Tonkpi / Lutte contre le Covid 19 : Konaté Sidiki appelle à une prise de conscience

Temps de lecture : 3 minutes

Les cadre RHDP de la région du Tonkpi ont décidé de prendre à bras le corps la lutte contre le Covid 19. Le vendredi 3 avril dernier, à la faveur de la cérémonie de remise de dons d’équipements de protection aux populations, le ministre ivoirien de l’artisanat a invité la population à une prise de conscience générale face au danger du Covid 19. C’était à l’esplanade de l’ancienne mairie de Man.  

Dès l’entame de ses propos, le ministre Konaté Sidiki, par ailleurs coordonnateur régional du Rhdp a dépeint le triste décore à travers le monde avant d’exhorter les populations à prendre au sérieux la pandémie du Coronavirus. « Quand on voit aujourd’hui le Vatican qui chaque dimanche reçoit au moins 2 millions de chrétiens, fermé. La Kaaba ou il ne se passe pas une seconde sans que personne ne  tourne autour, c’est fermée. Les mosquées et les églises sont fermées, les écoles et universités sont fermées, les élevés sont à la maison.  La bourse de New-York fermée, les avions cloués au sol, plus de vol entre les pays et les continents. L’Europe coupé du reste du monde. Chaque continent isolé. Des pays entier en quarantaines. Les usines fermées dans tous les grands pays du monde. Les marchés sont entrains de fermé. Abidjan est coupé du reste du pays, l‘Afrique est coupé de l’Europe, il n’y a plus de bateau. Est-ce que ça c’est de l’amusement ? Il y a eu la guerre mondiale, mais la vie ne s’est pas arrêtée. Et voilà un virus qui a bloqué le monde. Ah, chers parents, prenons conscience de la gravité de cette maladie », a interpelé le ministre Konaté Sidiki.

Il a invité ceux qui ne croient pas à suivre France 24. Selon lui, cette chaîne a annoncé que pour la seule journée du jeudi 02 avril, 800 personnes sont mortes du Coronavirus en France. Dans les pays développés, il n’y a plus de lit dans les hôpitaux, pas de place dans les morgues. Des stades sont aménagés pour stocker  les morts.

 Pour le ministre de l’artisanat, le mal est très grave et malheureusement à nos portes, à Duékoué, à Zouan-hounien. C’est pourquoi il invite la population à ne pas s’amuser avec cette maladie.  Il souligne que compte tenue de la situation précaire dans laquelle vivent les populations, elles doivent tout mettre en œuvre pour éviter que cette maladie ne prenne quartier dans les localités de la région. « Notre seul moyen pour échapper à cette maladie c’est de nous protéger. Nous devons respecter scrupuleusement les mesures barrières et d’hygiène édictées par le gouvernement et le président de la république. Soyons prudents, prenons ce mal au sérieux parce que nous n’avons pas les moyens pour faire face à ce virus », a-t-il conseillé.

Konaté Sidiki a annoncé pour les jours à venir une vaste campagne de sensibilisation pour prévenir cette maladie. Pour lui, la population doit se mettre au-dessus de leurs chapelles politiques et s’engager véritablement dans l’union, contre ce mal. Car dit-il « c’est par l’implication de tous que nous pourrons vaincre ce mal qui plane sur nos têtes. Le gouvernement fait sa part, chacun de nous doit faire sa part ». C’est au total des kits de protection, d’hygiène et de lavage de mains estimé à plus 20 millions que les cadres ont offert ce jour aux populations du Tonkpi.

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *