Man/ Cellule civilo-militaire : Un « commando » de 40 membres présenté à la population.

Temps de lecture : 3 minutes

Ce jeudi 20 août 2020 a eu lieu à la préfecture de Man, la cérémonie de présentation officielle des membres de la cellule civilo militaire (CCM) du département de Man. Une cérémonie couplée d’un atelier de diagnostic socio sécuritaire des sous-préfectures du département de Man.

Selon Vaï Valérie, épouse Bih, présidente de la cellule civilo militaire du département de Man, cette structure locale a été créée selon l’arrêté N° 93 du 12 septembre 2019. Elle compte 40 membres dont 15 agents des forces de défense et de sécurité, et 25 membres des organisations de la société civile, parmi eux des femmes et des hommes de média. Elle comprend aussi deux représentants des structures décentralisées. Ils ont été tous présentés ce jour aux autorités administratives avec le leur tête le secrétaire général 1 de la préfecture de Man représentant le préfet de la région du Tonkpi préfet du département de Man, les chefs de communauté, les chefs coutumiers, les leaders  des organisations des femmes et des jeunes, les directeurs régionaux et chefs de services.

«Les missions principales de la CCM sont d’identifier par diagnostic  socio sécuritaire les facteurs qui engendrent des tensions entre les populations et les forces de sécurité. Organiser des rencontres permettant aux FDS d’expliquer leurs missions et leurs actions aux populations, d’informer les forces de sécurité des réalités socioculturelles à prendre en compte dans leurs actions ; sensibiliser les populations sur les attitudes et comportements citoyens à adopter pour permettre aux forces de sécurité d’accomplir leurs mission », a indiqué Dame Vaï Valérie. Elle a aussi ajouté que la CCM a dans ses prérogatives, l’organisation des activités favorisant le rapprochement entre les forces de sécurité et les populations à travers des actions civilo-militaires au bénéfice des communautés et des activités socioculturelles et sportives. Elle travaille aussi à la collaboration entre les forces de sécurité et les populations dans l‘optique de rendre plus efficace le travail des forces.

En terme de bilan, la présidente départementale de la CCM de Man a indiqué que sa structure a réalisé différentes activités telle que la formation sur la Covid-19 ; des émissions sur la radio Tonkpi FM, plusieurs réunions, des plantings d’arbres, et ce jour, la présentation officielle des membres de la cellule suivie d’un diagnostic socio sécuritaire des sous-préfectures du département.

 Pour elle la connaissance des rôles des populations civiles et celui des forces de sécurité ainsi que celui de la population civile pourra permettre au dernier cité d’être moins critiques, plus tolérants et plus patients.  Car dit-elle, « Nos Fds comme tout citoyen, ont droit au respect, effectif », a-t-elle souligné. Pour madame Bih, « les Fds toujours respectueuses sont des forces de l’ordre les mieux respectées ».

Le secrétaire général 1 de la préfecture de Man Gouassiro Erneste Mathieu, a au nom du préfet de la région du Tonkpi, préfet du département félicité la présidente de la CCM et des membres pour le travail abattu. Il les a exhorté  à une meilleure collaboration avec les forces de l’ordre car dit-il, « Cette cellule est un cadre de concertation, un cadre de travail entre les populations civiles et les forces de sécurité. Elle a  sa raison d’être compte tenue de la situation sécuritaire dans laquelle nous sommes. Et compte tenue du faite qu’après plusieurs années de crise il nous fallait relever un certain nombre de défis.  Celui de la cohésion sociale, de  l’instauration d’une harmonie au sein des différentes composantes de la société ivoirienne afin d’atteindre les objectifs économiques et sociaux que le chef de l’Etat s’est fixé ». Il s’est félicité de la mise en place de cette cellule qui est une émanation du comité départemental de sécurité que préside le préfet de la région du Tonkpi, préfet du département de Man, Soro Kayaha Jérôme.

Pour terminer, les participants repartis en 11 groupes selon leurs appartenances socioprofessionnelles ont, en atelier fait le diagnostic socio sécuritaire des sous-préfectures du département de Man.

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *