Facobly/ Célébration du nouvel an : Le maire offre des vivres à ses parents

Temps de lecture : 2 minutes

Cérémonie sobre mais plein de sens.
Le maire de Fakobly, Guei Monnin Gabriel a offert des vivres à ses parents, samedi 31 décembre 2020, pour leur permettre de célébrer le nouvel an dans la gaieté.  C’est par le biais de son conseiller spécial accompagné de son directeur de cabinet et certains responsables de la mairie que ces dons ont été remis aux chefs traditionnels, religieux et de communautés, présidentes des femmes des villages du département et aux leaders de jeunesse, dans les locaux de la mairie.

À en croire le représentant du maire, Monnin Oulaï Stéphane, chef de cabinet du maire de Fakobly, ces dons sont l’expression du lien ô combien affectif que porte Guei Monnin à ses parents. « Les périodes de fin d’année sont des occasions de fête pour toutes les familles. À la veille de cette année et pour permettre à nos parents de célébrer cette année avec faste comme les autres, le maire a jugé opportun de faire ces dons en vivre et en numéraires. Cette année nous avons avons ciblé les chefs, les présidents des jeunes et les présidentes des femmes», a-t-il indiqué le chef cab qui avait à ses côtés le Sg et le doyen des conseillers.

À l’en croire, l’année 2020 même si elle a été une année remplie de tristesse, il faut permettre aux parents de sortir de cette année en oubliant toute cette tristesse. Ce sont des dons composés de riz et de poulets qui ont été offerts aux récipiendaires. Les chefs, en plus des dons en vivres, ont également reçu la modique somme de 5000 francs cfa chacun.

En retour, chefs, jeunes et femmes n’ont pas manqué de saluer le maire pour ce geste de haute portée sociale. Ce geste, selon eux, est une grande première que la municipalité organise à l’endroit des populations.« Nous ne savons quoi dire face à cette attention si particulière à notre endroit. Nous permettre de célébrer le nouvel an avec faste est une innovation pour nous  », a Salué Gbohe Sory, chef de KaoKossably. 

Doumbia Seydou Badian

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *