Man/ Après 8 ans d’absence : Le festival des 18 montagnes signe son retour pour 2022

Temps de lecture : 2 minutes

Après 8 ans d’absence sur scène, le premier festival international de Man dénommé Festival des 18 montagnes signale son grand retour pour juin 2022. L’information a été livrée samedi à Man-ville.net par son commissaire général Diop Ismaël en marge de la cérémonie de restitution des jeunes apprentis percussionnistes de la Fondation Koblé.

Selon Ismaël Diop, il s’agissait d’un repli sur soi pour se préparer pour mieux rebondir. Ce festival doit se tenir du 23 au 26 juin 2022. Étant donné qu’il s’agit d’un festival international qui mobilise plusieurs pays d’Afrique et même en dehors du continent. « Il ne s’agit pas pour nous de faire juste une manifestation culturelle. Parce que pour nous, un festival c’est un projet de développement local. Donc il faut s’armer pour mieux rebondir » a-t-il souligné.

Ce festival à entendre son initiateur et commissaire général revient avec plusieurs innovations. « Dans la programmation, on veut faire venir les peuples autochtones du Canada, les danses et masques de plusieurs pays d’Afrique, notamment les danses des tambours du Burundi, les masques du Burkina, les masques Dogon du Mali, du Bénin, des festivaliers du Cameroun, du Sénégal et bien d’autres pays d’Afrique. Mais la plus grande innovation c’est le colloque et la formation en entrepreneuriat pour les femmes de la région du Tonkpi », a-t-indiqué. Il sera question d’aider les femmes à sortir de l’informel, apprendre les femmes à être autonome et avoir un processus de fabrication et de finition de leurs productions. Ce qui permet d’être sur le marché international et mieux tirer profit du fruit de leurs efforts. Une fondation a été cooptée à cet effet.

Un autre objectif qui va se manifester à travers l’invitation des artistes traditionnels et des conteurs des pays Africain sera d’aider ces artistes à moderniser leurs arts pour être sur une plateforme mondiale et encourager les jeunes à s’intéresser à leur culture.

Cette nouvelle est bien accueillie par la chefferie traditionnelle du Tonkpi. Le Roi du Tonkpi, sa majesté Gueu Pascal à qui le projet a été présenté a exhorté l’initiateur à respecter ses engagements en mettant en œuvre tout le contenu du projet qu’il trouve enrichissant.

Diop Ismaël a saisi l’occasion pour inviter toute la population de la région à s’approprier ce festival et surtout à réserver un bon accueil aux différentes délégations qui viendront de plus d’une dizaine de pays africains et du Canada.

Kindo Ousseny à Man

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *