Man / Université : Officiellement ouvert, le restaurant toujours fermé aux étudiants

Temps de lecture : 2 minutes

Ouverte depuis 3 ans, l’Université de Man qui se veut celui de l’excellence ne bénéficie pas encore de toutes les commodités qui sied à cette ambition. 

Une vue du restaurant fermé

Les nombreux étudiants qui vivent hors de l’Université, parce que la cité universitaire n’est pas encore prête, sont obligés de se débrouiller pour se nourrir. Et pour cela chacun va a son rythme.

Cette université Située dans le village de Kassiapleu à 7 km de la ville, a ses étudiants logés soit chez des tuteurs, ou s’associent pour louer, un studio ou une habitation à location modéré (HLM).

Ceux-ci se voient obliger de se restaurer soit dans le village de Kassiapleu, en ville ou à la cantine de fortune installée par un particulier au sein de l’Université« (…) Dans le village de Kassiapleu, le cout minimum d’un repas est de 500fr. Nous sommes obligés de nous accommoder à cela parce que le restaurant de l’Université n’est pas encore ouvert pour les étudiants » confient des étudiants. Selon eux, la fermeture du restaurant est comme une pénitence. Quand on sait la plupart d’entre eux vivent déjà difficilement.

Aussi les étudiants, en plus de gérer le problème de nutrition doivent débourser chaque jour la somme de 300fr pour le transport en bus. Ce qui n’est pas chose aisée pour ces derniers.

Quant à la cantine de fortune installée a l’Université, il faut pour s’acheter un plat décaisser la somme de 1000fr et plus. « (…) Nous sommes un groupe de 4 jeunes filles qui vivons ensemble en ville. Nous nous cotisons et faisons à tour de rôle notre cuisine, une ou deux fois pas semaine. Quand nous restons à l’école les midis nous nous restaurons comme les autres, soit au village où sur place à l’Université, selon notre bourse. Au cas échéant, nous restons sans manger. Ce n’est vraiment pas facile pour nous«  confie E. H. étudiante en licence 3.

Fin novembre 2018, le restaurant de l’Université avait été présenté comme achevé, équipé et opérationnel. C’était lors de la visite du ministre de Tutelle, Albert Mabri Toikeusse, qui s’en était réjouit. Ce jour là, de délicieux repas avaient été servis à la délégation et au étudiants par un service traiteur de qualité. Ce qui voudrait dire que le restaurant était prêt. Mais hélas cela n’a été que d’une courte durée et l’on se demande pourquoi. Selon les étudiants, le restaurant est restée ouvert moins d’un mois avant de refermer ses portes.

Doumbia Balla Moïse

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *